La vie Communale

Bulletin municipal

JAVO - MALADIE DES AULNES GLUTINEUX

 Communiqué du syndicat JAVO

En ces temps de crise sanitaire, surveillez - aussi - l’état sanitaire des Aulnes glutineux de vos propriétés…

Le syndicat JAVO, dans le cadre de ses missions de surveillance de l’état des cours d’eau du territoire du JAVO, sur les bassins de l’Ouette, de la Jouanne, du Vicoin et les affluents de la Mayenne sur Laval Agglomération a pu constater qu’à la suite de l’hiver 2019/2020 et de la forte pluviométrie enregistrée, de nombreux arbres présents en bord de cours d’eau étaient fragilisés, les épisodes pluvieux s’étant accompagnés de forts coups de vents.
L’engorgement des sols, les crues et les coups de vents ont ainsi entraîné la chute de nombreux arbres, mêmes de très vieux sujets bien enracinés.
Au-delà de ce constat assez prévisible, le phénomène s’est doublé d’une forte accélération de la propagation de la maladie de l’aulne, causée par un organisme proche des champignons (dénommé Phytophthora alni) qui bloque la montée de sève et entraine la mort des aulnes par dessèchement. En Mayenne, cette maladie incurable est connue depuis le milieu des années 2000 et concernait, d’après les suivis réalisés par le syndicat, entre 20 et 40 % des arbres selon les cours d’eau jusqu’en 2017/2018. Il semble que la maladie ait augmenté sa propagation récemment, probablement à l’occasion de la période de forte sécheresse de l’année 2019, qui a favorisé la propagation de la maladie et le stress en eau des arbres. A noter que l’arrivée de ce parasite pourrait être une conséquence du réchauffement climatique.
La conséquence observée par le syndicat JAVO est la présence nombreuse, parfois à plus de 80 %, voire 100 %, sur certaines portions de rivière, d’aulnes très secs, devenus très fragiles et qui présentent un risque de chute très élevé surtout en période de vent. L’arbre peut se déchausser par les racines et tomber entièrement, souche comprise, ou casser par bouts, dans des directions imprévisibles. Le syndicat recommande donc à chaque propriétaire privé ou public, en zone rurale comme en agglomération, de surveiller avec attention l’état sanitaire de ses aulnes et de faire procéder à leur abattage par leurs soins ou des entreprises spécialisées pour minimiser les risques de chute de ces « chandelles ». Cet abattage doit être réalisé uniquement sur les aulnes malades durant les périodes légales (entre le 1er août et le 31 mars) et en déclarant ces travaux à votre mairie (déclaration préalable de travaux) en vérifiant auprès de cette dernière si votre propriété se situe dans un périmètre de haies classées ou de protection du paysage au titre de l’urbanisme.
L’entretien général des arbres en berges doit en outre respecter le recépage, le maintien d’une végétation diversifiée en espèces et en âge ; meilleure garantie pour le maintien des berges. La plantation, en substitution des aulnes abattus, n’est pas obligatoire : elle est cependant conseillée sur les linéaires très touchés où les capacités de reprise des arbres d’autres espèces sont limitées. A la place des aulnes abattus, privilégiez de laisser faire la repousse spontanée des arbres qui vont profiter de la lumière disponible pour s’implanter et réalisez une sélection des sujets au but de quelques années, une fois la végétation en place. Lorsque les arbres sont secs, ils ne sont plus contaminants pour le reste de l’environnement, mais il est préférable de l’évacuer des bords de cours d’eau et de s’en servir comme bois de chauffage.


Le syndicat JAVO peut apporter son aide au diagnostic sanitaire des arbres et ses conseils si nécessaire.

 

Contact : sb.javo@orange.fr
Plus d’infos : https://portail-bassins-versants.fr/

Photo JAVO : Aulnes glutineux secs en phase terminale au bord d'un ruisseau. De tels arbres deviennent dangereux par le risque de chute, ici à proximité d'une ligne électrique

Agenda

20h00 - 23h00
Mairie